Actualités

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

Abonnement par fil RSS

Suivez-nous


Ce mois-ci, la CODE s’intéresse à la prévention des mutilations génitales féminines : cliquez ici !

Traite des mineurs à des fins sexuelles : une campagne qui encourage un changement historique (communiqué de presse)

Actualité mise en ligne le 30 septembre 2011

Genève, le 29 Septembre 2011

The Body Shop et ECPAT ont remis une des plus grandes pétitions de l’histoire des Nations Unies, en demandant d’agir pour mettre un terme à la traite des mineurs à des fins sexuelles.

Aujourd’hui, ECPAT et The Body Shop ont remis à la Présidente du Conseil des Droits de l’Homme, Son Excellence Madame Laura Dupuy Lassere, une pétition de plus de 7 millions de signatures recueillies dans le monde entier, pour demander aux gouvernements de prendre rapidement des mesures afin de mettre un terme à la traite des enfants et des adolescents à des fins sexuelles.

La pétition fait partie intégrante de la campagne innovante lancée par ECPAT et The Body Shop pour exhorter les gouvernements à offrir une meilleure protection aux 1.2 millions d’enfants et d’adolescents trafiqués chaque année à des fins d’exploitation sexuelle. Cette campagne a déjà créé un changement d’une ampleur sans précédent, amenant 14 pays à s’engager pour l’adoption d’une nouvelle législation : Malte, le Danemark, le Portugal, l’Afrique du sud, la Malaisie, la Norvège, la Suisse, le Pakistan, la Roumanie, Taiwan, l’Irlande, l’Indonésie, les Philippines et la Nouvelle Zélande.

En recevant la pétition, la Présidente du Conseil des Droits de l’Homme, Son Excellence Madame Laura Dupuy Lassere, a déclaré : « Cette pétition est une occasion unique pour le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies de saisir l’opportunité des succès remarquables de la campagne pour amener les gouvernements à s’unir afin de combattre ce crime à l’échelle nationale et internationale et de travailler à la prévention et à la réparation pour les victimes ».

La campagne commune est présente dans 65 pays. Les groupes de jeunes ECPAT ont même étendu la portée de cette campagne aux pays dans lesquels il n’y a pas de magasin The Body Shop. Les représentants de 35 gouvernements nationaux ont reçu les pétitions et rencontrés des représentants d’ECPAT, The Body Shop et d’autres partenaires locaux pour discuter des actions à prendre en vue d’augmenter le soutien aux victimes de ce fléau. Avec 2.3 millions de pétitions recueillies dans l’Union européenne, la campagne a donné lieu à la plus grande pétition en matière de droits de l’homme présentée à l’Union européenne. Elle a également reçu un nombre important de récompenses et s’est assuré le support de personnalités prestigieuses, notamment le Président Bill Clinton qui l’a décrite comme « une approche exemplaire pour aborder un défi mondial spécifique ».

Commentant l’évènement d’aujourd’hui, Christopher Davis, directeur des campagnes internationales chez The Body Shop et gagnant du « United Nations Business Leader Award Against Human Trafficking » a déclaré : « Notre succès montre que l’approche de The Body Shop pour faire campagne peut changer le monde. En unissant les voix des personnes appelant à un véritable changement social au lieu de se concentrer sur des activités de financement à court terme, nous savons que nous pouvons provoquer des changements durables à long terme au niveau des gouvernements. Les succès de cette campagne jusqu’à présent vont créer un monde plus sûr pour les enfants dans les décennies à venir ». Kathleen Speake, Directrice d’ECPAT International, a ajouté : « La traite des enfants et des adolescents est un crime grave, où les auteurs agissent en toute impunité et où les enfants victimes sont souvent considérés comme criminels ou abandonné sans protection. Le support sans précédent pour la campagne d’ECPAT menée avec The Body Shop montre que le monde demande un changement et les gouvernements commencent à écouter. Aux côtés du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, nous allons continuer nos efforts pour combattre cette violation flagrante des droits de l’enfant, en appelant les gouvernements à prendre rapidement des mesures et promouvoir les partenariats efficaces entre différents acteurs ».

En plus de la présentation d’aujourd’hui, The Body Shop et ECPAT, avec le support du Ministère thaïlandais des Affaires étrangères, ont mis en place une exposition qui raconte l’histoire de la campagne et montre les progrès accomplis. Faisant l’éloge de la campagne, l’ancien Président du Conseil des Droits de l’Homme et représentant permanent de la Thaïlande aux Nations Unies à Genève, Son Excellence Sihasak Phuangketkeow, a déclaré : « Cette campagne montre le pouvoir des partenariats. Quand les compagnies s’unissent aux ONG et aux gouvernements, nous pouvons agir pour protéger les plus vulnérables. Je félicite The Body Shop et ECPAT pour les succès accomplis jusqu’à présent ».

La traite des êtres humains est la troisième plus grande activité criminelle et celle qui se répand le plus vite, touchant 1.2 millions d’enfants et d’adolescents chaque année, victimes de traite à des fins d’exploitation sexuelle et utilisés comme main d’oeuvre peu chère3. La campagne « Stop à la traite d’enfants et des jeunes à des fins sexuelles » veut mettre un terme à la traite des enfants et des adolescents, garantir leurs droits à être protégés de l’exploitation sexuelle et susciter des changements à long terme pour protéger les mineurs. La campagne a été lancée dans 65 pays et a récolté 3 millions de dollars en deux ans, afin de financer le projet d’un partenariat mondial des jeunes d’ECPAT International et un certain nombre d’initiatives contre la traite mises en place par le réseau ECPAT et des ONG partenaires à travers le monde. Que demandent ECPAT et The Body Shop au Conseil des Nations Unies ?

ECPAT et The Body Shop, ainsi que les signataires de la pétition, demandent au Conseil de prendre en considération cet appel à la protection des mineurs. Nous demandons également au Conseil de faire usage de son influence considérable pour demander à tous les gouvernements de se focaliser sur le problème de la traite des enfants et de mener des actions concrètes pour renforcer leurs efforts en matière de prévention, protection et de soins spécialisés aux enfants survivants.

La campagne a également fait les requêtes spécifiques suivantes au Conseil :

1. Encourager les états membres du Conseil à organiser une « Journée de réunion annuelle » sur les droits de l’enfant, se focalisant sur la traite des enfants

2. Appeler tous les états à renforcer leurs efforts nationaux en matière de lutte contre la traite des enfants, particulièrement concernant la prévention, la protection et les services de soins spécialisés

3. Appeler les états membres où la campagne s’est déroulée à appliquer les appels à l’action spécifiques qui demandent une attention et un suivi particuliers

4. Encourager les états membres à inviter le Rapporteur spécial sur la vente d’enfants et le Rapporteur spécial sur la traite à visiter leurs pays et leur donner une assistance spécifique

5. Appeler les états membres à assurer que, dans le cadre de la Révision Périodique Universelle, la réalisation des obligations des états membres d’examiner systématiquement les politiques de protection existantes pour combattre toutes les formes de violence contre les enfants, et notamment la traite soit mise en place.

A propos de la campagne « Stop à la traite d’enfants et des jeunes à des fins sexuelles »

La campagne « Stop à la traite d’enfants et des jeunes à des fins sexuelles » est une campagne mondiale de trois ans en partenariat avec The Body Shop. La campagne a pour but de mettre un terme à la traite des enfants et des jeunes, garantir leurs droits d’être protégés de l’exploitation et susciter des changements à long terme pour protéger les enfants et les jeunes. La campagne a été lancée dans 65 pays et a récolté 7 millions de signatures et 3 millions de dollars en deux ans. Elle a présenté des pétitions à 36 gouvernements à travers le monde et a déjà amené les gouvernements de 14 pays à changer leurs lois. Récemment, la campagne a présenté la plus grande pétition en matière des droits de l’homme à l’Union européenne.

A propos d’ECPAT

ECPAT International est un réseau mondial regroupant plus de 80 organisations dans 75 pays du monde entier. Ses membres luttent contre l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, en garantissant une prise en charge des victimes, en menant des campagnes d’information publiques et en travaillant de pair avec les gouvernements pour venir en aide aux mineurs exposés au risque.

A propos de The Body Shop

The Body Shop est une entreprise de produits cosmétiques. La première boutique a ouvert ses portes le 26 mars 1976 à Brighton, en Angleterre. Depuis, The Body Shop compte 2500 stores dans 60 pays. Les produits sont entièrement fabriqués à base de composants naturels. Mais The Body Shop ne se contente pas de vendre des cosmétiques. Depuis toujours, la marque s’engage pour un meilleur avenir, respectueux de l’environnement et des droits de l’homme.

Pour plus d’informations sur la campagne « Stop à la traite d’enfants et des jeunes à des fins sexuelles », voyez les sites Internet d’ ECPAT et de BODY SHOP, ou contactez Ariane Couvreur ECPAT directement (02/522.63.23, 0498/82.60.49).

En téléchargement

Communiqué de presse ECPAT (PDF, 554.9 ko)