Actualités

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

"Pourquoi on apprend. Ça te regarde !?", un dossier de la CGé

Actualité mise en ligne le 2 mai 2011

Pourquoi on apprend ? C’est une bonne question. Et pourtant, on ne se la pose pas souvent. Et quand on se la pose, on a du mal à vraiment y répondre, on contourne, on détourne et on se retrouve à expliquer comment on apprend. Là-dessus, on est souvent intarissable, imbattable même. Mais pourquoi on apprend… ? On apprend pour apprendre ! Comme toutes les évidences, celles-ci sert avant tout à éviter de se poser les bonnes questions, les difficiles, les pertinentes, les dérangeantes. Ce numéro 200, tout beau, tout fort, donne la plume à quelques oreilles attentives qui poursuivent les pourquoi pour peaufiner leurs comment, il prête aussi le burin et le marteau à quelques casseurs d’évidences et vous propose de très belles rencontres. Il vous plonge au centre de l’acte d’apprendre, là où le moteur est prêt à ronronner, s’enraye, réenclenche, s’emballe…

Un nouveau look pour TRACeS, la revue de Changements pour l’Egalité (CGé), mais toujours un engagement fort pour la réussite de tous. Dans ce n°, des regards neufs et approfondis sur ce qui fait moteur, ou frein, ou désir, dans l’acte d’apprendre. Avant de foncer dans les comment apprendre, on oublie souvent de se poser la question : « Oui, mais pourquoi ? ». Une question au centre, qui marie toujours histoire individuelle et collective.

Édito

Dossier : Pourquoi on apprend

- Motoriser… M’autoriser. De l’huile sur les mains et des mots dans la tête pour apprendre les résistances. (Dino CALA)

- D’enfant à élève. Une classe d’accueil en maternelle, comme si on y était, à apprendre l’école et son pourquoi. (Jocelyne COPPIN)

- Pour Mourad et les autres. Un enfant questionne par sa présence inhabituelle. Les enseignants répondent en se posant des questions et en devenant équipe. (Jocelyne COPPIN)

- Quand on est empêché d’aller à l’école. Baliser des chemins pour rencontrer et susciter des raisons d’apprendre chez des jeunes en institution psychiatrique. (Michèle NAPLES)

- Partager son trousseau. Apprendre du nouveau, encore et toujours, pour voir palpiter de nouvelles maitrises. (Alain DESMARETS)

- Pour le bonheur des exigences - Créer un requiem avec 250 enfants pour vibrer, grandir, faire du beau. (Julie CHEMIN)

- Même les ânes ont soif de quelque chose. La motivation n’est pas une attitude générale, elle est mouvante et se décline en de nombreuses dimensions. (Benoît GALAND)

- Sacs et ressacs. Une histoire de sac avec lequel et dans lequel une élève et son professeur partent en voyage et allument des feux. (Noëlle DE SMET et Virginio BAIO)

- Quand les langues s’en mêlent. Dans l’apprendre, tout est question de position et de changement de position. (Ekram EL BOUBSI)

- Pour accrocher les élèves. Un cours de méthode de travail explore les pourquoi ça coince quand on apprend pas. (Donatienne FOUREZ et Nathalie MARTIN)

- (ne pas) Apprendre le métier. Apprendre quel rôle on joue comme enseignants dans une société inégale. (Jacques CORNET)

- L’essence des moteurs. Des enfants institués auteurs, pour aller ensemble vers la culture. (Laboratoire de recherche coopérative de l’ICEM-Pédagogie Freinet)

Pour en savoir plus, voyez le dossier.