Actualités

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

Abonnement par fil RSS

Suivez-nous

En ce 17 octobre, journée mondiale de lutte contre la pauvreté, la CODE rappelle l’impact important de la pauvreté sur les enfants et le respect de leurs droits en Belgique. L’occasion de relire nos analyses à ce sujet. Nos membres se mobilisent : pour plus d’information quant aux activités qu’ils organisent, rendez-vous sur notre page Facebook !

Pendant la Coupe du Monde, restez un supporter responsable ! (CP, ECPAT)

Actualité mise en ligne le 12 juin 2014

À la veille du lancement de la Coupe du Monde, les partenaires du groupe de travail « Stop prostitution enfantine » (dont plusieurs sont membres de la CODE) lancent une nouvelle campagne nationale contre l’exploitation sexuelle des enfants à l’intention des voyageurs en partance pour le Brésil et particulièrement des supporters se rendant à la Coupe du monde.

Selon les estimations récentes de la police fédérale brésilienne, plus de 250.000 enfants seraient en situation de prostitution au Brésil. Environ 600.000 touristes étrangers et 3 millions de brésiliens sont attendus dans le cadre de la Coupe du Monde de football.

Les partenaires de la campagne « Stop prostitution enfantine » veulent rappeler aux voyageurs que sur place, s’ils sont témoins d’abus sexuels sur mineurs, le numéro d’écoute 100 est à leur disposition pour signaler directement aux autorités brésiliennes tout cas d’exploitation sexuelle. Il est également possible de signaler les cas d’exploitation sexuelle au retour en Belgique soit auprès de la police belge via le lien eCops soit auprès du point de contact de la campagne.

Tout recours à la prostitution d’un mineur commis par des ressortissants belges à l’étranger est punissable en Belgique. Les peines encourues en Belgique dépendent de la qualification donnée à l’infraction sexuelle sur mineurs (prostitution des mineurs, traite des mineurs à des fins sexuelles, pornographie mettant en scène des mineurs) et de l’âge du mineur. Elles peuvent aller jusqu’à 20 ans de réclusion.

La campagne « Stop prostitution enfantine » a été lancée pour la première fois en 2004 sous l’impulsion d’ECPAT Belgique et la Cellule Traite des Etres Humains de la Police Fédérale en collaboration avec le Service Public Fédéral (SPF) Affaires étrangères, le SPF Justice -­ Service de la Politique Criminelle, la Défense, FIT (Fédération de l’Industrie du Tourisme), FEBETRA (Fédération royale belge des Transporteurs et des Prestataires de services logistiques), Plan Belgique, Child Focus, la Fondation Samilia et Now.be.

Pour plus d’infos, contactez ECPAT : Ariane Couvreur – 02/522.63.23.

Voyez aussi les documents de la campagne ainsi que les affiches. Le communiqué de presse est téléchargeable ci-dessous.