Les mineurs ont-ils le droit de disposer de leur corps ?

Mars 2014

La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (CODE) a souhaité se pencher sur la question des droits des mineurs sur leur corps.

Dans un premier temps, les principes généraux applicables aux adultes et aux mineurs sont présentés dans cette analyse.

Diverses applications de ces principes sont ensuite proposées :

1. La santé de tous les jours ;

2. La chirurgie esthétique ;

3. La circoncision ;

4. La sexualité, la contraception et l’avortement ;

5. La stérilisation des mineurs déficients mentaux ;

6. Le prélèvement d’organes ;

7. Les piercings et tatouages incrustés ;

8. L’identité trans, avec ou sans projet transsexuel ;

9. Le suicide ;

10. L’euthanasie.

Comme le souligne cette analyse, « le droit oppose souvent la dignité à la liberté » et notre objectif n’est pas de mener une discussion éthique sur tous ces sujets, mais bien de présenter les pratiques et les législations en vigueur aujourd’hui en Belgique afin de baliser le terrain et de poursuivre les réflexions sur ces thématiques délicates.

En téléchargement

Les mineurs ont-ils le droit de disposer de leur corps ? (PDF, 541.1 ko)