Actualités

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

Abonnement par fil RSS

Suivez-nous

Venez nous retrouver au Festival #Zéro>18, le Festival des Droits de l’Enfant, le 12 novembre prochain à Flagey !

La CODE entendue par le Comité des droits de l’enfant

Actualité mise en ligne le 4 février 2010

Le Délégué général aux droits de l’enfant, son homologue néerlandophone le Kinderrechtencommissaris, UNICEF Belgique, la Kinderrechtencoalitie Vlaanderen et la Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (un total de 39 organisations non gouvernementales de défense des droits de l’enfant), le Conseil de la Jeunesse de la Communauté française ainsi que le Vlaamse Jeugdraad ont décidé de parler d’une seule voix lors de la pré-session du Comité des Droits de l’enfant de l’ONU à Genève le 1er février prochain.

Une première pour la Belgique !

Tous les 5 ans, les autorités belges sont tenues de présenter un rapport sur l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, instance gardienne de la bonne application de la Convention par les Etats membres. La Belgique sera entendue en mai-juin 2010 par le Comité. Mais avant cette session, le Comité entend la voix du terrain, celles des ombudsmans et des ONG, qui sont également invités à présenter un rapport dit « alternatif ».

Les deux ombudsmans des enfants, les ONG francophones et néerlandophones ainsi que les représentants des enfants eux-mêmes, ont constaté, dans le texte de leurs rapports alternatifs respectifs, qu’il existe en leur sein des convergences et un large consensus sur les urgences et les priorités en matière de droits de l’enfant. Plutôt que d’enfoncer un seul clou avec plusieurs marteaux, de s’exprimer en ordre dispersé, de gaspiller un temps précieux pour les plus jeunes d’entre nous, ils ont décidé de construire ensemble une véritable défense de la cause des enfants, à l’échelon international, en se répartissant le temps de parole devant le Comité des droits de l’enfant.

6 axes prioritaires ont été abordés à Genève, un par organisation ou institution représentée
- la violence à l’encontre des mineurs nationaux et étrangers
- la pauvreté infantile
- la santé et le bien-être
- la Justice des mineurs
- la promotion de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant
- la participation des enfants.

Suite à ces exposés, le Comité des droits de l’enfant a posé de nombreuses questions aux ONG et ombudsman afin de mieux comprendre la situation des droits de l’enfant en Belgique.

Dans le courant du mois de février, des questions seront envoyées par le Comité à la Belgique qui devra y répondre pour le mois d’avril au plus tard.

Fin mai-début juin, la Belgique sera entendue à Genève en séance publique pour s’expliquer quant aux points soulevés par le Comité.

Pour terminer, le Comité rendra alors ses observations finales.