Agenda

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

Abonnement par fil RSS

Suivez-nous

En ce mois de novembre, mois anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, des dizaines de familles avec enfants dorment dans la rue à Bruxelles. Mobilisons-nous pour qu’un accueil d’hiver pour les familles soit mis en place sans délai !

« L’enfant, le prof, la famille, le psy,… et l’école »

8 mai 2010

Quoi ?

La L.B.F.S.M., La Coordination « Enfance » et le groupe de travail « Santé Mentale/Enseignement/CPMS », vous proposent le Colloque du printemps 2010 : « L’enfant, le prof, la famille, le psy,… et l’école ».

L’enfant, la famille et l’école sont aujourd’hui dans un rapport fortement modifié. Que ce soit sous la poussée de nouvelles formes de contraintes économiques, du déclin des modèles collectifs pour l’individualisation, de nouveaux repères moraux, les mutations dans le social conduisent les familles à se configurer autrement, et l’enfant à être l’enjeu d’intérêts et de préoccupations complexes.

Dans les écoles, de nombreux symptômes chez le petit enfant, l’enfant et l’adolescent mettent en évidence un malaise plus important quant à leur insertion dans le milieu scolaire.

Entre inclusion et exclusion scolaire, la question des alternatives se pose.

DE QUI PARLONS-NOUS ? Ce sont tantôt des petits enfants hors langage, agités, incontrôlables, tantôt des enfants fragilisés dans leurs appuis identitaires laissant libre cours à des pulsions agressives non contenues et présentant de grandes difficultés de concentration pour les apprentissages, ou encore des adolescents happés par les technologies, tentés par la violence sur les autres ou sur eux-mêmes, jusqu’aux passages à l’acte. L’altérité est un apprentissage plus difficile. L’école, premier lieu de socialisation, peine à s’imposer à des enfants qui trouvent ailleurs d’autres sollicitations et d’autres modalités du vivre ensemble, parfois interpellantes. Dans cette situation déficitaire, il n’est pas étonnant qu’on constate un désintérêt de nombre d’enfants vis-à-vis du savoir que l’école a pour mission de transmettre.

ET CHEZ LES PROFESSIONNELS, A QUOI ASSISTONS-NOUS ? Entre créativité et désarrois, les enseignants, les logopèdes, les psys, les assistants sociaux, les éducateurs sont au travail pour faire face à ce qui se joue autour du désir d’apprendre et de l’inscription du savoir.

L’école interpelle le milieu psychosocial et le monde médical. Le milieu psychosocial interpelle l’école. Les deux mondes sont dans un rapport de proximité de plus en plus permanent.

Cette journée d’étude propose d’offrir un « temps d’arrêt » à tous les professionnels concernés par ce que les enfants, les jeunes nous disent et nous apprennent à travers leurs symptômes dans le milieu scolaire. Un temps d’arrêt pour penser leur travail dans leurs institutions respectives et les synergies inter-institutionnelles et partager des expériences de mise en place de projets créatifs.

La journée d’étude accordera la priorité au croisement des savoirs entre les disciplines respectives :
- D’un point de vue socio-anthropologique, quels sont les enjeux sociétaux actuels qui traversent l’école, quels sont les nouveaux paris inhérents à la transmission du savoir ?
- D’un point de vue pédagogique, vers quoi doit évoluer l’école de demain ? La relation éducative enseignant-élève demande des aménagements ?
- D’un point de vue psycho-dynamique, qu’en est-il du désir d’apprendre, sachant qu’il s’origine dans la relation à l’autre dès les relations précoces et qu’il est tributaire de la traversée des conflits psychiques inhérents au fait que l’enfant grandit ?

Une place importante sera également apportée aux pratiques de terrain, en ateliers, au travers de trois axes :
- Violence sociale, exclusion et scolarité
- Souffrance psychique et acquisition du savoir
- Prédominance du virtuel et apprentissages scolaires

Avec la participation de : Jacques Cornet (sociologue) - Noëlle De Smet (ex-enseignante, CGE) - Marie-Luce Gibello (psychologue, psychopathologie des apprentissages) - Philippe Lacadée (psychanalyste, Ecole de la Cause freudienne) - Jean Van Hemelrijk (psychologue, thérapeute familial), …

Et, sous réserve d’acceptation, celle de : Frank Andriat (enseignant, romancier) - Ann d’Alcantara (psychiatre) - Vincent Dupriez (professeur en sciences de l’éducation) - Claire Kagan (CPMS) - Miguel Lloreda …

Quand ?

Le 7 mai, en soirée et la journée du 8 mai 2010

Où ?

Maison des Associations Internationales (M.A.I.)
40, rue Washington
1050 Bruxelles

Renseignements pratiques

A venir.