Agenda

Pour plus d’informations, contactez directement l’association organisatrice dont les coordonnées se trouvent toujours en fin de présentation.

Abonnement par fil RSS

Suivez-nous

En ce 17 octobre, journée mondiale de lutte contre la pauvreté, la CODE rappelle l’impact important de la pauvreté sur les enfants et le respect de leurs droits en Belgique. L’occasion de relire nos analyses à ce sujet. Nos membres se mobilisent : pour plus d’information quant aux activités qu’ils organisent, rendez-vous sur notre page Facebook !

Conférence à l’occasion du lancement du rapport de plaidoyer : ‘Les mariages précoces et forcés : que fait la Coopération au développement belge ?’ (Bruxelles)

En 2014, malgré un regain d’attention politique internationale, les mariages d’enfants progressent toujours. Il est donc grand temps que le Parlement belge et le secteur de la coopération passent à l’action. Plan Belgique invite décideurs, experts, universitaires et responsables d’ONG à une conférence sur le mariage d’enfants. Le programme comprend notamment : la présentation d’une nouvelle étude de HIVA (Institut de recherche pour le travail et la société) sur le sujet, des sessions animées par des experts et des décideurs politiques, ainsi que des témoignages poignants d’acteurs de terrain.

9 octobre 2014

La conférence « Mariages précoces et forcés : que fait la Coopération au développement belge ? » se déroulera le jeudi 9 octobre 2014 au Parlement fédéral à Bruxelles. Une initiative de Plan Belgique en collaboration avec HIVA, ICRW, Girls Not Brides et UNICEF Belgique.

Selon les chiffres des Nations Unies, dans 41 pays en développement, au moins 30 % des filles se marient avant 18 ans. Il s’agit de 14,2 millions de filles par an. Tout porte à croire que dans les 10 prochaines années, 50 millions de filles se marieront avant d’atteindre l’âge de 15 ans. Bon nombre n’ont pas plus de 12 ans, et même les mariages à l’âge de 8 ans ne font pas exception.

Dans 7 des 18 pays partenaires de la Coopération belge au développement – Niger, Mali, Mozambique, Ouganda, RD Congo, Tanzanie et Bénin –, bien plus de 30 % des femmes entre 20 et 24 ans se sont mariées alors qu’elles étaient mineures. Dans au moins 3 pays partenaires en Afrique de l’Ouest, ces chiffres atteignent plus de 70%.

La pauvreté et les traditions culturelles font qu’en 2014, cette pratique continue de s’étendre, malgré l’adoption dans la plupart des pays d’un âge minimum légal. Les conséquences ne sont pas seulement graves et néfastes pour les filles elles-mêmes, elles constituent un problème majeur de développement, qui mérite plus d’attention des décideurs politiques.

Inscriptions ICI.

Programme provisoire

11h00 Accueil Plan Belgique

11h10 Introduction Nele Lijnen (Open VLD)

11h20 Témoignage Sud (à confirmer)

11h35 Présentation du rapport ’Mariages Précoces et Forcés’ et échange avec la salle Huib Huyse / Bénédicte Fonteneau (HIVA/KUL)

12h10 LUNCH

12h30 Réactions en vue de post-2015 + questions/réponses Lyric Thompson (ICRW/Girls Not Brides-USA)

12h50 La pratique : lutter au niveau local - le cas de Niger Saa Gado (Plan Niger)

13h10 Intervention UNICEF Belgique UNICEF België

13h20 Conclusions et perspectives politiques Karine Lalieux (PS)

13h30 Fin

Plus d’informations auprès d’Anthony Vanoverschelde, via anthony.vanoverschelde@planbelgique.be ou au 02 504 60 10

Date : le jeudi 9 octobre 2014, de 11h00 à 13h30

Lieu : Parlement fédéral de Bruxelles.